Située dans la vallée de la Tarentaise, entre Albertville et Moûtiers, cette usine commença son histoire la fin du siècle dernier:

                        https://www.facebook.com/Cfdt-Carbone-Savoie-1398843870335208/?ref=bookmarks

Le groupe des usines de Notre Dame de  Briançon fût créé de 1896 à 1899 par la "société des carbures métalliques" (S.C.M). Son directeur de 1896 à 1904 fût Monsieur LAMBERT et de 1904 à 1919 à Monsieur DEBAS.

C'est en effet le 31 Juillet 1897 que fût accordée au sieurs Planche l'autorisation d'établir une prise d'eau sur la rive droite du torrent de l'eau Rousse, à 230 m au-dessus du lit de l'isère en vue d'édifier une centrale hydro-électrique de 3500cv pour la fabrication industrielle du carbure de calcuim. (Production annuelle en 1928 de 20 000 000 Kwh) le chemin de fer n'arrivait à Moûtiers que depuis 3 ans. Cette centrale de l'eau Rousse était édifiée en même temps que les premiers batiments defabrication des carbures et des électrodes.

La "société des carbures métalliques" (S.C.M) devait rapidement se substituer aux sieurs Planche. Le premier conseil d'administration fût présidé par Henri Gall et comptait parmi ses membres Moissan et Bullier , Il dut d'emblée faire face à des préocupations d'ordre à la fois technique et financier et de la protection de ses brevets.

1892 -Moissan et WILSON  sont les inventeurs du procédé de fabrication du carbure  de calcuim au four   électrique   en France et aux Etats-Unis

Bullier convaint Moissan en 1896 de construire la première unité de fabrication de taille significative dans le cadre de la Société des Carbures métalliques à Notre Dame de Briançon. 

1898 -La société des carbures métalliques acheta les droits d’exploitation du brevet, mis au point par le Dr Acheson, et déposé aux Etats-Unis, pour la production industrielle d’électro-graphite artificiel et lança la production d'électrodes et anodes carbone amorphe. (100 tonnes en 1899 allant jusqu'à 4000 tonnes en 1913, 21 000 tonnes en 1937 un record en 1939 avec 24 500 tonnes)

1899 - La même société édifiat la centrale de la ROGEAT avec prise d'eau sur le Doron des Belleville situé à 10Km de Notre dame de Briançon. (Production annuelle en 1928 de 55 000 000 Kwh)

1910 La société a acquit la licence des fabrications pour la France sur les électrodes de Carbone Amorphe ainsi que sur les Electrodes de Graphite suivant le procédés ACHESON. On y faisait également des essais de fabrication de verre "électrique".

1912La société acheta à Monsieur Aubry d'Albertville l'usine du Glandon qui édifiée longtemps auparavant par la compagnie "L'URBAINE" avait été rachetée en 1906 par Monsieur Aubry.

La société des Carbures Métalliques exploita les usines de Notre Dame de Briançon et du Glandon jusqu'en 1919, date à laquelle elle fusionne avec la société d'ELECTRO-CHIMIE.

1917 - Exploitation de l'usine de La Bathie qui, appartenant à un groupe Autrichien, avait été mis sous séquestre par les Autorités Françaises.

1920 -Première production de produits carbone pour l’industrie de l’aluminium. Il y a fusion entre la société d'électroc-himie et la société des carbures qui deviennent la société des électrodes de Savoie (SES).

1923 -SES, devint l'agent des procédés Soderberg de fabrication de pâtes à électrodes dont la production n'a cessé de s'accroitre depuis cette date, pour passer de 900 tonnes en 1924 à 8000 tonnes en 1937.

1930 -Rachat de l'usine de Vénissieux qui était détenue par la Société Française des Electrodes

1932 -Le site de Notre Dame de Briançon est ressèrré et de capitaux. Dans la même année 1932 sont prises deux décisions capitales. Après accord avec les détenteurs du brevet ACHESON qui apportent 53% des actions, la compagnie industrielle SAVOIE ACHESON (CISA) est fondéee: Elle élaborera les produits graphités les plus nobles dans les batiments spécifiques, en rive gauche. Les produits simplement crus ou cuits continueront d'être fabriqués de l'autre coté de l'Isère rive droite par la filiale (SES).                  

1932 -Des agrandissements sont effectués à Vénissieux dans la banlieue Lyonnaise ou les locaux d'une affaire en faillite sont rachetés.

1933 -Le Taux horaire Usine, 3,77 frs

1934 - Notons d'autre part l'étude de la fabrication de Baguettes Chauffantes, sous le nom de "Baguettes de Références", en 1938 vente de 55 unutés, en 1939 250 unités en 1945 12 000 unités.

1937 -Le Taux horaire Usine, 5,58 frs

1944 -Le Taux horaire Usine,12,10 frs

1944 -Les installations d'Electrodes de Vénissieux ont été presque entièrement détruites à la suite des bombardements aériens en 1944.

1945 -Le Taux horaire Usine, 21,06 frs

1947 -Modification de la raison sociale de la SES qui devient la Société des Electrodes et Réfractaires de Savoie (SERS).

1950/1959 -La production de produits carbonés crus et cuits à été triplée résultant de l'ouverture d'un nouveau et important déboouché.

1971-La SERS devient membre du groupe Pechiney.

1994 -Changement de dénomination : la "SERS" devient Carbone Savoie et Pechiney annonce sa privatisation.

1997 -La société Carbone Savoie, usines de Notre-Dame-de-Briançon et Vénissieux, est achetée à 70 % par le groupe UCAR et reste à 30 % dans le groupe Pechiney.

2006 -La société Carbone Savoie a été rachetée (hors atelier usinage graphite) par le groupe Alcan au 1er décembre 2006 qui en possédait déjà 30%.

2007 -En octobre 2007, Alcan s'unit à Rio Tinto pour former le leader mondial de l'aluminium sous le nom de Rio Tinto Alcan.

2008 -Au 1er octobre 2008, la société Carbone Savoie créée une nouvelle unité de production à Lannemezan.

2009 -2010 -2011 -2012 -2013 - Carbone Savoie reste le leader mondial de la cathode.

2014 -En février 2014, Annonce d'un Plan de Sauvegarde des Emplois avec la Fermeture du site de LANNEMEZAN et la suppressions de 60 (LZ)+19 (NDB)+4 (VX)emplois sur les 3 sites.

2015 -En mars 2015, Annonce de la rentrée de Carbone Savoie en revue stratégique, Rio Tinto continu son désengagement en vendant les entreprise au moins disant!!!

2016 -Au 1er Avril 2016, après une grève sans précédent Carbone Savoie appartient au fond de retournement Alandia Industries, pas forcément la meilleure option car ce fond de retournement n’est pas du tout dans partie « Industrielle »

2017 -Alandia Industrie engage la sauvegarde de notre entreprise par la suppression de nos acquis sociaux, de postes et donc d’emplois !!! Il nous appartient, nous CFDT à faire le nécessaire pour redonner un dynamisme d’embauche à cette société qui fête ses 120 ans cette année.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

CARBONE SAVOIE et ses Effectifs!!!

En 1925 et jusqu'en 1936 L'usine de Notre Dame de Briançon comptait en moyenne coté carbures et  182 ouvriers + 12 employés

En 1937 L'usine de Notre Dame de Briançon comptait 208 ouvriers + 16 employés coté carbures et  296 ouvriers + 34 employés coté S-E-S

En 1939/1940 L'usine de Notre Dame de Briançon comptait 750 emplois

EN 1970 1200 emplois sur NDB

En 1974   469 emplois sur NDB

En 2000   581 emplois sur NDB 73 emplois sur VX 181 emplois sur CALAIS 24 emplois sur RUNGIS

En 2001   612 emplois sur NDB 72 emplois sur VX 178 emplois sur CALAIS  8 emplois sur RUNGIS

En 2002   627 emplois sur NDB 70 emplois sur VX 181 emplois sur CALAIS

En 2003   617 emplois sur NDB 69 emplois sur VX 190 emplois sur CALAIS

En 2004   609 emplois sur NDB 69 emplois sur VX 187 emplois sur CALAIS

En 2005   602 emplois sur NDB 69 emplois sur VX 187 emplois sur CALAIS

En 2007   386 emplois sur NDB 110 emplois sur VX

En 2010   395 emplois sur NDB 109 emplois sur VX 54 emplois sur LZ

En 2013   361 emplois sur NDB 116 emplois sur VX 67 emplois sur LZ

En 2014   337 emplois sur NDB 112 emplois sur VX 60 emplois sur LZ

En 2015  298 emplois sur NDB 109 emplois sur VX.

En 2016  285 emplois sur NDB 106 emplois sur VX.

En 2017  259 emplois sur NDB 95 emplois sur VX.

En 2018  251 emplois sur NDB 94 emplois sur VX.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 POZZALO Jean-Luc

Délégué syndical Central Cfdt Carbone Savoie

Secrétaire du Comité Central Entreprise (CCE) 

Tel: 07-82-48-59-32    

Cs.cfdt@carbone-savoie.fr      jean-luc.pozzalo@carbone-savoie.fr

 

Date de dernière mise à jour : mardi, 04 september 2018