Une Transition Energétique Réussie

Christophe Beguinet  ENEDIS «  La refonte des réseaux électrique : Une nécessité ! »

Complexité d’équilibrer le réseau, mais avec le compteur Linky, la consommation sera connue en temps réel.

Le réseau doit s’adapter pour cela des investissements sont nécessaires. Transformation des métiers développement du numérique, formation des salariés…

Le but étant que chaque consommateur va devenir acteur du marché électrique, avec une tarification dynamique basé sur la consommation et la production.

Evolution des prix de l electricite

Le parc edf en france

 

Taux de rechauffement actuel

Damien De Ceglie : COMBUSTIBLES des DEUX SAVOIES «  Fioul : Une énergie qui de verdit ! »

1 foyer sur 4 se chauffe au fioul.

Le Fioul se reverdit avec 10% de colza pour arriver à 30% dans un avenir proche.

400 000€ ont investies dans la recherche

L’avenir est vers un mix énergétique

Joseph Bertin : CARBONE SAVOIE : «  Une reconversion économique réussie »

Fondée en 1897, 350 salariés, situé en Rhône-Alpes, propriété depuis 2016d’Alandia Industries, un fonds privé d’investissement français
Acteur majeur du graphite synthétique pour l’industrie de l’aluminium primaire (#2 mondial) & du graphite de spécialités ((#4 mondial)
CA 2018: 119M€, EBITDA 2018: 14,2M€
2% du CA investi e R&D chaque année : projet phare développement graphite batterie Li-Ion
42,000 tonnes de capacité de production graphite annuelle. 15,000 tonnes de capacité potentielle additionnelle dans le cadre du projet batterie Li-Ion
Plus de 35 M€ d’investissement sur la période 2019-2021 pour poursuivre la modernisation de ses usines et développer la capacité de production de graphite synthétique

Amélioration de 16% sur la période de 2016-2019 de la consommation énergétique avec une prévision de moins 6% encore d’ici 2020 grâce à 15 M€ d’investissement.

Carbone Savoie est avec l’aide de l’Europe essaie de s’implanter sur le marché des batteries pour véhicule électrique en fabricant du graphite synthétique.

L’Europe est le continent qui va connaître le plus fort développement du véhicule électrique dans les 5 prochaines années de 19% en Europe pour 2019 à 30% d'ici 2025.

Vincent Rolland : Député de la Savoie : soutien tous les projets sur les transitions énergétiques.

https://youtu.be/KqCpMbOYJfo

Edouard Martin : association BRIDGE( Bâtir le Renouveau Industriel sur la Démocratie et le Génie Ecologique)

La transition énergétique est l’affaire de tous. C’est un réel enjeu. Il faut alléger la facture énergétique européenne. Chaque citoyen européen doit avoir accès à l’électricité, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. La concurrence déloyale de la Chine. L’Europe a des quotas sur les émissions de CO2 des pays membres mais pas sur les importations.

 

Alexandre Cretiaux : FRAMATOME «  le nucléaire a un avenir en France et en Europe ? »

La France a 58 réacteurs nucléaires répartis sur 19 centrales qui produisent 71% de l’électricité.

Depuis 2010, la consommation de l’électricité stagne.

Le coût de production de l’électricité garanti un prix peu élevé.

En 2022, l’Allemagne va arrêter le nucléaire mais ouvre les centrales charbons.

A l’horizon 2035, il faut aller vers un mix énergétique avec une programmation pluriannuelle de l’énergie.

Le Nucléaire est une composante indispensable du MIX énergétique décarboné Français

À la suite du choc pétrolier des années 1970, la France a fait le choix stratégique long terme du Nucléaire pour son système électrique. Ainsi, en quelques décennies, l’industrie nucléaire française s’est développée. Elle compte aujourd’hui plus de 2600 entreprises (dont une part très importante de PME et ETI), réparties sur l’ensemble du territoire, garantissant 220.000 emplois non délocalisables.

Dans le domaine du nucléaire, la France a développé une filière industrielle nationale robuste et complète, qui lui permet de maîtriser l’ensemble des activités liées au cycle du combustible nucléaire : l’extraction, la conversion et l’enrichissement d’uranium, la fabricationdu combustible, le traitement du combustible usé et la ré-utilisation des matières issues de ce traitement, ainsi que le conditionnement et le stockage des déchets en aval du cycle.

La filière Française maitrise ainsi l’ensemble des savoir-faire, ce qui constitue un avantage concurrentiel avéré pour de nombreuses entreprises à l’export1.

Dans le domaine nucléaire, la France dispose d’un savoir-faire important, source de métiers qualifiés non délocalisables.

Le contexte mondial de l’énergie est aujourd’hui face au défi immense du réchauffement climatique. Pour limiter le réchauffement climatique à 2°C, les experts du climat estiment que près de 80 % de l’électricité mondiale devra être bas carbone d’ici 2040 (contre 35 % aujourd’hui). En parallèle, la demande d’électricité mondiale est appelée à augmenter d’au moins 50% d’ici là et l’humanité devra donc utiliser toutes les technologies bas carbone disponibles dont le nucléaire fait partie2.

Grace à son parc nucléaire en exploitation, la France est aujourd’hui l’un des pays les moins émetteurs de gaz à effet de serre au monde et peut s’appuyer sur son système électrique, pour diminuer les émissions de CO2 dans les autres secteurs (par exemple : les transports, le bâtiment).

En France, le système électrique est à 94 % bas carbone grâce à une combinaison alliant énergies nucléaire et renouvelables.

Dans un marché européen de l’électricité en crise, dans lequel les faibles prix de gros découragent les investissements, le parc nucléaire protège les Français face à des risques futurs de rupture d’approvisionnement. En effet, l’impact limité du coût du combustible nucléaire sur le prix de l'énergie nucléaire confère une grande stabilité au prix du kWh produit

 
   


1 Plus de 50% des entreprises de la Filière Nucléaire ont des activités à l’export avec un chiffre d’affaire de 4Md€ (hors électricité)

2 Scénario SDS de l’AIE, WEO 2017

La France a engagé un programme de rénovation de ses centrales pour une exploitation au-delà de 40 ans, et prépare le début du renouvellement d’une partie de son parc à l’horizon 2030 afin d’en disposer de manière effective à partir de 2035.

L’énergie nucléaire permet aux Français de bénéficier de manière durable sur l’ensemble du territoire d’une électricité à coûts maitrisés. Il s’agit donc d’un facteur majeur de compétitivité qui bénéficie aux particuliers comme à l’ensemble de l’industrie et qui contribue à lutter contre les délocalisations.

A titre d’exemple, le prix de l’électricité pour les particuliers et les entreprises, hors grands industriels est plus élevé de 60 à 80 % en Allemagne. Malgré les progrès récents en termes d’efficacité énergétique, les industriels restent de grands consommateurs d’électricité (l’électricité représente 50% de leur facture énergétique).

En conclusion :

Oui a un mix énergétique en lien avec la Programmation Pluriannuelle de l’Energie avec 50% ENR et 50% de nucléaire à horizon 2035.

Oui à une vision moyen/long terme de construction de centrale nucléaire.

Oui à un code de construction et de surveillance mondiale afin que chaque pays respecte les mêmes critères.

Au cœur des enjeux liés au changement climatique, la réduction des émissions de CO2 fait du nucléaire, énergie produite sans CO2  l’une des composantes essentielles du mix énergétique de demain.

Erwan Le Quellec : EDF PARC THERMIQUE «  Transition, pas si simple que cela ! »

Remplacement du charbon par de la biomasse ou bois d’ameublement (pellets) mais cela implique des gros investissements.

La pression est mise pour fermer les centrales charbons en France alors que l’Allemagne  les ouvre.

Pourquoi ne pas verdire le gaz ?

 

Centrale charbon 1 18

 

En conclusion, oui aux changements, aux transformations mais faisons-le ensemble.

 

Sibué Anais

Responsable  Communication

Section CFDT Carbone Savoie

Date de dernière mise à jour : mercredi, 06 novembre 2019

  • 5 votes. Moyenne 4.20 sur 5.

Ajouter un commentaire